loader image

OGCS

Resultat pour la recherche :

Quelle Constitution pour le Mali ?

septembre 2022

La force de proposition des forces vives de la nation, à une période cruciale de la vie publique,est indispensable à la définition d’une base solide du contrat social. Aujourd’hui, plus que jamais,le Mali a besoin d’être rebâti sur un soubassement « co-construit ». La présente note d’analyse,issue d’un processus fortement participatif mettant en lumière les points de vue, les aspirationsainsi que les recommandations de centaines de Maliennes et de Maliens, pourrait être utile afinde donner du sens au processus de refondation engagé par les autorités maliennes.Les réformes constitutionnelles et le renouveau du modèle d'État constituent une réflexion quiprésente au moins deux perspectives différentes, selon que l’on se place du point de vue juridiqueou socio-historique. La première est bien connue des juristes, qui y ont ouvert divers chantiersvia le droit constitutionnel, le droit des collectivités territoriales, etc… L’autre perspective, cellequi porte sur la dimension sociologique et historique de l’espace et du pouvoir, en revanche,demeure mal connue à bien des égards, pour ne pas dire insuffisamment interrogée. Voilàqui suffirait à justifier une telle réflexion et ce processus de prise en compte des attentes descitoyens dans le cadre de la révision ou de l’élaboration d'une nouvelle Constitution.Le présent rapport est le fruit des échanges au cours des conversations citoyennes, de l’analysede la situation politique et sociale du pays ainsi que du cadre de réflexion sur la refondationorganisé avec l'appui financier d ...

Tag : crise sécuritaire

MALI :
UNE DÉMOCRATIE A CONSOLIDER

juillet 2022

L’adoption par le CNT de la loi électorale, le 17 juin 2022 constitue un signal fort dans la perspective durétablissement de l’ordre démocratique au Mali. Elle a d’abord été précédée par l’annonce publique, àtravers un décret du Président de la transition, de la durée de la transition puis, la mise en place d’un comitéd’experts chargé d’élaborer une nouvelle constitution. Sur le premier point, fixée désormais à 24 mois par lesautorités maliennes, le nouveau délai de la transition commence à partir du 26 mars 2022. Un chronogrammedétaillé a été elaboré et definit les contours de cette ultime étape de la transition en cours depuis août 2020.Cette nouvelle dynamique met fin progressivement à la confusion et aux incertitudes sur les perspectives decette période exceptionnelle. En outre, elle relance le débat sur les actions urgentes à mener en matière derefondation de l’État au Mali et l’épineuse question de l’avenir électoral du pays.Pour l’heure, il s’agit d’identifier les réformes prioritaires et consensuelles à mener au cours de cette périodeet celles qui pourraient être amorcées et poursuivies au-delà de la transition. De l’avis de nombreux citoyens,les réformes prioritaires à mener doivent en plus de la loi électorale prendre en compte la révision de lacharte des partis politiques en vue d’un fonctionnent plus éthique et démocratique des partis politiques ainsique l’encadrement juridique des différentes composantes de la société civile afin de rendre lespositionnements plus lisibles et plu ...

Tag :

DÉFIS, ENSEIGNEMENTS ET PARTAGE D’EXPÉRIENCES DANS LA GESTION POLITIQUE DE LA CRISE SÉCURITAIRE AU SAHEL

juillet 2022

Depuis plus d’une décennie, le Sahel est confrontéà une crise sécuritaire avec des conséquencessocio-économique et humanitaire importantes.La zone du Liptako-Gourma (Burkina Faso, Mali,Niger), considérée comme l’épicentre de cettecrise, était au centre de la conférence régionaleorganisée par l’OCGS, les 21 et 22 juillet 2022, àOuagadougou, en présence des représentants duBurkina Faso, du Mali, du Niger et de la Mauritanie.Ces participants sont issus des organisationset instituts de recherche et d’études sur lapaix, la sécurité humaine, des organisationsnon gouvernementales et de la société civile(notamment des femmes, des jeunes et despersonnes ressources reconnues pour leurscontributions significatives aux questions relativesau thème de la conférence).A l’issue des deux jours de travaux, les participantsà la conférence ont partagé les constats suivants :• La région du Liptako-Gourma demeureconfrontée à une insécurité persistante,caractérisée par l’activisme des groupesextrémistes violents, la prolifération des activitéscriminelles et l’accroissement des conflits locaux.• La corruption, l’injustice et la mauvaisegouvernance constituent les moteurs de laviolence et de l’insécurité.• La faible présence ou l’absence des autorités danscertaines localités rend difficile l’amélioration del’accès aux services sociaux de base.• La plupart des réponses pour contrer l’insécurité sont basées sur une compréhension limitée duphénomène. En l’abordant principalement sousle prisme sécuritaire, les ...

Tag :

REFONDATION AU MALI : DES PERSPECTIVES CITOYENNES

juin 2022

L’Observatoire citoyen sur lagouvernance et la sécurité (OCGS) estune organisation à but non lucratif,créée le 03 février 2020 à Bamakosuivant la loi N° 04 – 038 du 05 août2004. Il s’inscrit dans la dynamiquedes nouvelles générations de « ThinkTank » par la recherche, l’analyse etl’action. L’OCGS entend contribuer àla promotion de la bonnegouvernance et au renforcement de lasécurité humaine au Mali et au Sahel.Fonctionnant comme un dispositif decoordination et de production deconnaissances, de suivi et deplaidoyer en matière de gouvernanceet de sécurité humaine, il porte àl’attention des acteurs locaux,nationaux et internationaux desanalyses sur les grandes tendances etdynamiques. Dans la continuité du Processus deRéflexion pour une Refondation de laGouvernance et de la Démocratie auMali (PRGD), engagé en 2019 avec lesoutien du NIMD, l’OCGS a initié etmis en œuvre le « Projet derenforcement du débat démocratiqueau Mali (juin – novembre 2021) »,avec pour principal but de contribuerà réduire le fossé entre les citoyens etles acteurs politiques à traversl’établissement d’une communicationentre eux dans les deux sens. Pour ce faire, trois (3) axesstratégiques ont été définis pourorienter les actions autour des thèmesci-dessous tirés du rapport de larecherche citée ci-haut : ▪ Thème 1 : le pouvoir politique auMali : mode d’accès et légitimité desreprésentants.▪ Thème 2 : l’équilibre des pouvoirset la place des contre-pouvoirs dansle jeu démocratique au Mali.▪ Thème 3 : la gestion ...

Tag : démocratie - mali

Les voix des Maliens sur le renouveau politique

juin 2022

Pour répondre à l’objectif de mobili-sation effective de toutes les couches de la société l’Union des jeunes pourla Paix et la nation Africaine a initié en 2020 l’organisation d’un proces-sus de réflexion pour la refondation de la gouvernance et de la démo-cratie au Mali. Avec l’accompagne-ment du NIMD ce processus a abouti à l’élaboration d’un rapport qui re-prend des points de vue d’acteurs de différentes aires culturelles dupays sur le modèle de démocratie quiconviendrait. Le projet, « renforcerle débat démocratique au Mali », estpensé à la suite de cette initiative. Ilvise à rendre concrets les différentspoints de vue et opinions et à créerun cadre de communication entre acteurs politiques, citoyens et déci-deurs dans le cadre du processus de refondation en cours dans le pays.C’est dans ce cadre que le présentsondage a été mené afin d’obtenirles données probantes sur l’adhésionou la non adhésion de la population à certaines réformes politiques et ins-titutionnelles qui doivent être enga-gées dans le cadre de la refondation au Mali. Le présent sondage a interrogé 418maliens à parité homme-femme. Sesrésultats sont combinés avec ceuxd’une enquête de perception réalisée par OCGS dans les régions de Sikas-so, de Mopti, de Gao et dans le dis-trict de Bamako. Elle a été conduite auprès de 360 maliens dont 37% defemmes soit 129 femmes, 46 jeuneshommes et 46 jeunes filles. Ainsi, ce rapport présente des données re-cueillies auprès de 778 maliens. Tout en faisa ...

Tag : Sondage

MALI : SORTIR DE L’IMPASSE

mai 2022

Le 04 mai 2022, une délégation malienne, conduite par le ministre des Affaires étrangères duMali, Abdoulaye Diop s’est rendue à Lomé, au Togo, pour obtenir du président togolais sonimplication, en tant que facilitateur, dans la gestion de la crise malienne. Cette mission desautorités de la transition malienne intervient après l’annulation, fin avril, de la visite dumédiateur de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO),Goodluck Jonathan. En cause, le désaccord persistant sur la durée de la prolongation de latransition. Aux 24 mois, jugés incompressibles, des autorités maliennes, la CEDEAO resteferme sur une prolongation de 12 mois. Du compromis entre les deux parties dépend la « levéeprogressive » des sanctions imposées par la CEDEAO et l’Union économique et monétaireOuest africaine (UEMOA), à l’issue du double sommet tenu à Accra, le 9 janvier 2022. Ces sanctions prises en réaction à laproposition des autorités maliennes deprolonger la transition de 5 ans, portentnotamment sur la fermeture desfrontières et le gel des avoirs du Mali à laBanque centrale des États de l’Afrique del’Ouest (BCEAO) et s’ajoutent à cellesprises contre 150 personnalités dugouvernement et du Conseil national detransition. L’objectifs des chefs d’États dela région, à travers les sanctions visaientà faire monter la pression des populationssur les pouvoirs publics.En réponse à cette avalanche desanctions, le gouvernement malien aégalement pris des mesures dites « deréciprocité », notamment dans le cadre de ...

Tag : crise sécuritaire - gestion politique - mali

APPEL POUR UN MALI A RECONSTRUIRE

juillet 2021

Quatre jours durant lesquels s’est poursuivi le choc frontal,engagé depuis des mois, entre des revendications inéditesdes uns et l’écoute léthargique des autres.Quatre jours où se sont entrechoqués manifestationspacifiques et scènes de pillages, discours lénifiants etrépressions sanglantes, audace habituelle d’une jeunessesans espérance et résistance d’un pouvoir coupable de nepas en prendre la mesure, cohésion au moins apparented’un rassemblement d’opposants disparates et isolementcroissant des Autorités sous le regard incrédule de l’étranger.Quatre jours où l’Histoire s’est accélérée après des annéesde léthargie, de faux espoirs et de descente aux enfers encertains domaines.Quatre jours au terme desquels les craintes d’une explosionde colère se sont transformées en une indignation ...

Tag : mali

LA CRISE AU MALI EST-ELLE INSURMONTABLE ?

juin 2020

En juin 2020, le renouvellement du mandat de laMission Multidimensionnelle Intégrée des NationsUnies pour la Stabilisation du Mali (MINUSMA)sera au cœur des débats au siège des NationsUnies, à New York. Ces discussions interviennentdans un contexte mondial marqué une crisesanitaire qui vient s’ajouter aux nombreux autresdéfis auxquels font face les acteurs nationauxmaliens et leurs partenaires, au premier plan laMINUSMA. Le contexte est également marquépar la persistance de l’insécurité au Mali, maiségalement par la fragilité du système politiqueainsi qu’une crise de confiance de certainsmaliens en l’efficacité de la mission de maintiende la paix dans laquelle les Nations Unies se sontengagées au Mali. Dans un tel contexte, les discussions sur lerenouvellement du mandat de la MINUSMAdoivent prendre en compte plusieurs élémentsdont :▪ La stabilité au Mali va au-delà des seulesquestions sécuritaires et électorales. L'instabilitépolitique qui résulte des récentes manifestationsdans le pays, sur fond de fortes pressions socialeset politiques, est l’illustration de la fragilitéinstitutionnelle du pays. Elle rappelle lapersistance des déficits de gouvernance et lanécessaire prise en compte des frustrations etgriefs des communautés tant au nord qu’au sud dupays. Au-delà de la restauration de l’autorité del’État, c’est le renouveau du contrat social quipourrait permettre de rétablir la stabilité au Mali.▪ La régionalisation de l'insécurité doit orienterles décisions politiques. Le caractère régional del’insécuri ...

Tag : crise sécuritaire - mali - OCGS